Homéopathie: bientôt plus de prestations en espèces?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Bientôt plus de prestations d'assurance maladie pour l'homéopathie?

(07/12/2010) Pour pouvoir faire des économies, les responsables choisissent généralement des voies où le moins de résistance possible peut être attendu. Dans le système de santé, l'homéopathie est désormais censée être au bord du gouffre. Selon la CDU responsable du secteur de la santé, Jens Spahn, les services homéopathiques et les traitements naturopathiques ne seront plus inclus dans le catalogue des caisses légales d'assurance maladie. Spahn a reçu le soutien de son homologue du SPD Karl Lauterbach. Seuls les Verts sont en désaccord avec les plans et refusent de retirer l'homéopathie des services des assureurs maladie statutaires.

Selon un rapport du magazine "Der Spiegel", Lauterbach veut fondamentalement interdire à tous les assureurs maladie de fournir des services d'homéopathie à l'avenir, même si seulement un peu plus de la moitié des assureurs maladie les paient de toute façon. Lauterbach est d'avis qu'en reprenant les services homéopathiques, les caisses d'assurance maladie de l'homéopathie contribueraient à légitimer les gens, car «les patients croient que les caisses d'assurance maladie ne paient que ce qui aide manifestement».

Le numéro du Spiegel 28/2010 est déjà consacré à l'homéopathie en page de titre. «Homéopathie: la grande illusion», dit-il. Et dans l'article «Les compagnies d'assurance maladie devraient sauver l'homéopathie», outre les déclarations de Lauterbach, il est précisé que l'homéopathie est devenue entre-temps une affaire d'un milliard de dollars.

On peut se demander si quelque chose changera si Spahn et Lauterbach font ce qu'ils veulent. Étant donné que seule la moitié des assureurs maladie ont payé les frais jusqu'à présent et que les globules ne sont pas particulièrement chers, aucune économie majeure ne peut être attendue ici. Une sorte de «noblesse de l'homéopathie» décrite par Lauterbach, telle que décrite par le portail «Topics of the Time» dans son article «Homéopathie et politique», ne doit pas être un critère de décision, puisque les gens n'achètent que des fonds qui aident et non l'inverse .

Dans son blog H.Blog: Homéopathie & Recherche, l'auteur et publiciste Claus G. Fritzsche souligne que la présentation publique de la situation scientifique concernant la vérifiabilité de l'homéopathie est très idéologique.

Le juriste et politologue et depuis 2005 président du groupe parlementaire CDU / CSU au sein du comité de la santé, Jens Spahn, a en outre souligné que les tarifs électoraux pour les traitements naturopathiques avaient été introduits sous le gouvernement fédéral rouge-vert et qu'il souhaitait désormais les inverser. Spahn a annoncé depuis longtemps que davantage de «réformes» et d'économies dans le système de santé sont nécessaires. Pour lui, cela comprend, entre autres, une nouvelle augmentation des contributions supplémentaires que ce qui a maintenant été décidé par la coalition.

Les critiques, non seulement du domaine de la naturopathie, soulignent que les économies réalisées dans le domaine de la naturopathie sont plutôt faibles. Le directeur récemment nommé de l'Institut pour la qualité et l'efficacité des soins de santé (IQWiG), Dr. Jürgen Windeler, s'est publiquement plaint à la mi-juin de l'inefficacité de nombreux médicaments. Selon un rapport pharmaceutique de la compagnie d'assurance maladie Barmer GEK, la proportion de nouveaux médicaments sans prestations supplémentaires est d'environ 40%. (tf)

Image: Marco Korf / Pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Élevage bio: Comment passer de la médecine à la santé?


Article Précédent

Procédure contre un médecin pour interdiction du foulard

Article Suivant

Augmentation massive du travail intérimaire en soins infirmiers