Procédure contre un médecin pour interdiction du foulard



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'Association des médecins légaux de l'assurance maladie ouvre une procédure contre un médecin de Hesse qui, dans sa pratique, a imposé une "interdiction de porter le foulard" sur la base des "règles du jeu". L'Association médicale d'État souhaite également traiter le cas.

Un médecin de Wächtersbach en Hesse a posté une pancarte dans son cabinet médical au début du mois de septembre interdisant aux filles et aux femmes d'origine musulmane de porter un foulard dans le bureau. En outre, les patients doivent avoir "des connaissances de base de la langue allemande". Le médecin n'a pas non plus voulu traiter "les familles islamiques avec de nombreux enfants avec plus de 5 enfants biologiques" et leur a pratiquement refusé l'accès à la pratique avec les "règles du jeu". Maintenant, le médecin, qui a raccroché à nouveau le panneau, doit répondre à l'Association des médecins de l'assurance maladie légale. Le médecin doit expliquer ce qu'il fait lors d'un entretien oral. Dans certaines circonstances, le médecin peut être confronté au retrait de son approbation.

Le médecin avait fait sensation dans tout le pays avec son action. Après de nombreuses protestations et reportages dans la presse, le médecin s'est vu incompris et a suspendu ses «règles du jeu» qu'il avait lui-même écrites. Mais l'interdiction du foulard aura désormais des conséquences potentiellement graves pour le médecin. L'Association des médecins légaux de l'assurance maladie a désormais décidé d'engager une procédure disciplinaire contre le médecin. Le médecin doit maintenant s'expliquer devant un panel lors d'une audience. La décision d'un comité responsable à Francfort, comme l'a dit une porte-parole de KV. Mais ce n'est pas tout, l'Association médicale d'État souhaite également enquêter sur l'affaire. A cette époque, l'association turque locale voyait également le commerce dans la discrimination contre les patients musulmans. Cependant, on préfère le dialogue.

Lors de l'entretien, le médecin doit répondre aux questions sur ses actions au comité de l'Association des médecins de l'assurance maladie statutaire. Si la négociation est négative pour le médecin, il pourrait faire face à des sanctions sévères pouvant aller jusqu'au retrait de l'agrément KV. Si cela se produit, le médecin ne peut plus traiter les patients assurés par l'assurance maladie légale. Si le comité décide de ne pas mettre fin à la procédure, un simple avertissement ou une amende pourrait suivre. On ne sait pas encore quand le procès aura effectivement lieu.

Dans l'intervalle, le médecin s'est excusé pour ses actes. «Je me suis trompé de ton», a-t-il déclaré en septembre. Peu de temps après les informations parues dans la presse, le médecin avait raccroché sa pancarte avec les règles du jeu et voulait travailler sur une nouvelle version qu'il avait précédemment coordonnée avec l'Association culturelle turco-islamique. Le médecin a dit qu'il avait accroché la pancarte parce qu'il y avait eu des difficultés à traiter les patients musulmans dans le passé. Il est peu probable que le médecin ait raccroché un nouveau panneau entre-temps en raison de la procédure prévue.

Bien que l'affiche portait le titre «Règles du jeu», le panneau ne comprenait pas de mots tels que «interdiction stricte du foulard» ou «grandes familles islamiques avec plus de 5 enfants biologiques» dans le cabinet du médecin.
Le Kässenärztliche Vereinigung n'a pas voulu justifier exactement pourquoi la procédure disciplinaire avait été ouverte. Cependant, il avait déjà été annoncé en septembre que ces «règles du jeu» violaient probablement le serment médical d'Hippocrate, «ce qui est inacceptable» comme on l'appelait alors. On parle maintenant de "processus interne". Le comité d'enquête se compose de deux médecins et d'un président habilité à agir en qualité de juge. Le médecin peut apporter une assistance juridique à l'audience. (sb, 16/10/2010)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: A quel moment faut-il appeler un médecin ou se rendre à lhôpital?


Article Précédent

Pas tout à fait clair pour le risque de cancer des as

Article Suivant

Les hommes avalent de plus en plus de médicaments